La leishmaniose est une maladie infectieuse, zoonotique (qui peut se transmettre de l’animal à l’homme), due à un protozoaire « leishmania infantum » qui se développe dans certains globules blancs et qui est transmis au cours d’une piqûre par des phlébotomes.

L'infection par le protozoaire ne signifie pas maladie clinique.

En effet, environ 10% des chiens infectés vont développer des symptômes cliniques qui peuvent être extrêmement variés. Cependant les chiens infectés mais non malades constituent un réservoir pour les phlébotomes qui pourront transmettre le protozoaire à l’homme. Dans le monde, la leishmaniose humaine représente la 3ème maladie vectorielle (après la malaria et les filarioses)  et représente la 2ème cause de mortalité due à un parasite.

Qu'elles sont les symptômes ?

Après une période d’incubation très variable selon les animaux (de 3 mois à plusieurs années), les animaux peuvent développés des symptômes cliniques non spécifiques et extrêmement variés :

Symptômes généraux : mauvais état corporel, maigreur, adénomégalie,  fatigue, fièvre…

Symptômes oculaires : lésions palpébrales, conjonctivites, uvéites…

Symptômes cutanéo-muqueux : perte de poils, dermatite ulcérative, hyperkératose, onychogryphose (longues griffes)…

De plus, la leishmaniose est souvent associée à une atteinte rénale chronique. Il se peut parfois que ce soit la seule manifestation clinique.

Est-ce une maladie sérieuse ?

Cette grande variabilité d’expression clinique en fait une maladie pour laquelle le diagnostic clinique est délicat.

Il est important de notifier que malgré le traitement, des rechutes sont possible tout au long de la vie du chien, car celui ci ne se débarrasse jamais totalement du parasite.

On comprend donc l’importance de la prévention de cette maladie, qui passe essentiellement par des agents répulsifs (sous forme de pipette, de collier etc..) et qui peuvent être associés à une vaccination préventive.